L'Écho de Paris 29 septembre 1923


A LÉcho de Paris article 01 lAllemagne 1

APRÈS LA CAPITULATION
Le calme règne en Bavière et dans toute l'Allemagne

Berlin, 28 septembre. Les dernières informations reçues de Munich confirment que le calme règne en Bavière. M. de Kahr a autorisé la réunion projetée pour ce soir par l'Association « Rossbach », la condition qu'il n'y serait pas prononcé de discours de parti, mais seulement des discours patriotiques.
La « Journée allemande » organisée pour demain et dimanche, à Bayreuth, a été également autorisée à la même condition. Hier soir a eu lieu une réunion des associations patriotiques bavaroises qui, comme on le sait, se sont mises sous les ordres de M. de Kahr. Les présidents de ces associations ont prononcé des discours sur la situation politique et ont adopté une résolution où il est dit :
« La cessation de la résistance passive dans la Ruhr nous a convaincus à nouveau de l'insuffisance du régime parlementaire, les associations patriotiques de Bavière n'ont plus aucune confiance en M. Stresemann et en sa politique extérieure et intérieure. Par contre, nous invitons chaque Bavarois bien pensant à se mettre aux ordres de Kahr à l'effet de rétablir l'autorité de l'Etat et l'unité du Reich dans un sens patriotique vraiment allemand, Les associations patriotiques invitent les hommes au pouvoir dans la Bavière et dans le Reich à s'affranchir du Traité de Versailles et à rétablir le service militaire ».
Revirement
Berlin, 28 septembre. On mande de Munich à la Gazette de Berlin de midi que, au cours des dernières vingt-quatre heures, un revirement! important et inattendu s'est produit dans la situation et dans l'état d'esprit qui règne à Munich. Le vaincu du jour est le chef nationaliste Hitler. Ludendorff lui-même l'a renié.